Réalisation du Grand Paris Express : pour la grande couronne, il faudra attendre 2027 !

1 février 2018 0 Par Francois Asensi
Partager sur

La Ministre des Transports a annoncé dans un courrier aux élus et aux parlementaires de l’Île de France le maintien du projet Grand Paris Express dans son intégralité.

Si je me félicite de cette décision, l’annonce du report à 2027 de la réalisation du tronçon Nord de la ligne 17, essentielle pour la réussite des Jeux Olympiques 2024, est un non-sens. La ligne du corridor aéroportuaire devait relier les principaux sites olympiques depuis l’aéroport international Charles de Gaulle en 15 minutes, comme le stipulait le dossier de candidature de la France.

La ligne 17 était par ailleurs présentée comme le principal moyen de transport public dans le dossier olympique de Paris, validé par le CIO. Sans le tronçon Nord de la ligne 17, il faudra plus d’une heure de trajet pour se rendre sur les différents sites olympiques, dans des conditions précaires. Comme le soulignait le président du Comité d’organisation des Jeux de Paris 2024 (COJO), Tony Estanguet, le 16 janvier dernier : « Si certaines lignes ne sont pas livrées, cela va nous poser de grosses difficultés, et je pense notamment à la ligne 17, qui couvrira le territoire du Bourget, noyau stratégique de cet événement ».

Dans le même sens, le report du calendrier pour la mise en service des lignes 16 et 17 est un signe négatif pour l’égalité des territoires. Sevran, Clichy-sous-Bois et Montfermeil, trois villes populaires du Nord-est de la Seine-Saint-Denis parmi les plus enclavées d’Ile-de-France, ne serons au mieux, desservis qu’en 2027 ! Une fois de plus, les franciliens de la Grande couronne seront les derniers desservis.

La réalisation des lignes 16 et 17 doit être le moteur du développement économique et écologique de ces territoires, qui souffrent de la fracture territoriale et sont frappés par un fort taux de chômage. Le retard du calendrier du Grand Paris Express risque également de mettre en péril de nombreux projets de développement sur ces territoires, pourtant créateurs d’emplois et de dynamisme économique.


Partager sur