Nouvelle journée noire sur le RER B : À quand un vrai plan d’investissement d’urgence ?

4 mai 2017 0 Par Francois Asensi
Partager sur

Aujourd’hui, plus de 900 000 usagers du RER B ont subi une nouvelle journée de galère. Dès le début du service, une rupture d’ancrage de caténaire a interrompu toute circulation entre la Gare du Nord et Bourg-la-Reine. Sur la branche Nord, à peine un train sur deux était assuré.

Encore une fois, la ligne B et les voyageurs qui l‘empruntent quotidiennement paient le manque criant d’investissements pour faire face à la vétusté du réseau, dénoncé depuis plusieurs années par les associations d’usagers et les élus locaux. À titre d’exemple, les caténaires sur la ligne sont vielles de près d’un demi-siècle.

Je rappelle qu’à ce jour, le RER B n’a bénéficié que de 275 millions d’euros dans le cadre du plan « RER B +. » La ligne A a, quant à elle, bénéficié de 1 milliard d’investissement. Les lignes D et E se partageront 3,75 milliards débloqués en janvier pour le « RER nouvelle génération. »

Je rappelle également que les trains circulant sur la ligne B, dont beaucoup sont d’anciens du RER A, présentent une ancienneté supérieure de 10 ans en moyenne à ceux du RER D qui seront remplacés dès 2021.

Il est inadmissible que la deuxième ligne d’Europe, qui dessert les deux grands aéroports parisiens et le Parc des expositions de Villepinte, ainsi que ses usagers ne bénéficient pas du même niveau d’attention. J’en appelle au secrétaire d’État aux transports, M. Vidalies, à la RATP, à la SNCF et leur demande la mise en œuvre d’un plan d’investissement d’urgence.

François Asensi
Député de la 11eme circonscription de Seine-Saint-Denis


Partager sur