L’arrêt des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express serait un abandon inacceptable des banlieues populaires

9 octobre 2017 0 Par Francois Asensi
Partager sur

L’arrêt des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express serait un abandon inacceptable des banlieues populaires et un reniement des engagements pris. J’ajoute que la réalisation de ce moyen de transport, notamment la ligne 17, est un des arguments forts qui a permis de remporter les Jeux olympiques et sur laquelle la France a engagé sa parole.
En tant que maire de Tremblay, desservi par ce futur métro, je serai présent ce jeudi 12 octobre à Matignon, avec les membres de la municipalité tremblaysienne, pour demander au gouvernement de garantir la réalisation de ces lignes de transport vitales pour la transition écologique et le développement économique de notre territoire.


Partager sur