Le meurtre d’une octogénaire de confession juive nous rappelle le caractère permanent du combat contre toutes les formes de racisme et de haine

27 mars 2018 0 Par Francois Asensi

Mireille Knoll, 85 ans, rescapée du Vel d’Hiv, a été sauvagement assassinée dans son appartement du 11ème arrondissement, à Paris pour des mobiles qui révoltent nos consciences.
Je souhaite ici condamner avec fermeté ce crime barbare dont le caractère antisémite a été retenu par le Parquet. J’adresse mes sincères condoléances à la famille de la victime ainsi qu’à ses proches. L’enquête devra faire toute la lumière sur ce déchainement de violence et apporter une réponse pénale exemplaire.

Cet évènement est un bien triste rappel du caractère nécessaire et permanent du combat contre toute forme de discrimination et de haine à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine, de leur appartenance ethnique ou religieuse.

Ce combat est un engagement qui me tient à cœur. Député rapporteur de la loi de 1990 visant à sanctionner tout acte raciste, antisémite ou xénophobe, j’ai toujours défendu l’idée qu’aucune forme de révisionnisme et de stigmatisation n’a sa place dans notre République. Ce combat demeure hélas toujours nécessaire.

L’antisémitisme, comme toutes les formes de haine, est un fléau redoutable pour la France, d’où l’importance que la communauté nationale le combatte avec détermination.