Les Etats-Unis célèbrent leur ambassade, la Palestine pleure ses morts !

15 mai 2018 0 Par Francois Asensi

58 Palestiniens tués, 2000 blessés le long de la frontière de Gaza, au moment même où les responsables israéliens et américains célèbrent le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, en violation totale du droit international.
Quelques jours seulement après la décision du président va-t-en-guerre américain de sortir de l’accord sur le nucléaire iranien, le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, le jour même du 70ème anniversaire de la création de l’État d’Israël et de la Nakba, confirme les intentions guerrières de Donald Trump et de Benyamin Netanyahu et leur détermination à appliquer leur doctrine de la force comme moyen unique de résolution des conflits au Moyen-Orient.
En dépit des résolutions de l’ONU, les deux chefs d’Etats enterrent tout espoir de paix véritable par leur volonté délibérée d’humilier le peuple palestinien.

Monsieur le président Macron, la France ne doit pas être complice de l’Amérique guerrière de Donald Trump !
L’alignement stratégique de Paris à Washington est une erreur historique de notre diplomatie qui remet en cause l’indépendance de la France.

Malgré ses relations privilégiées, voire chaleureuses, avec Donald Trump, le président de la République ne dispose d’aucun pouvoir d’influence sur les décisions de son homologue américain (retrait de l’accord sur le nucléaire iranien, transfert de l’ambassade à Jérusalem, retrait des accords climatiques de Paris…). A quoi servent ces simagrées, sinon à légitimer la politique impérialiste du président va-t-en-guerre américain ?

La politique étrangère du président américain s’inscrit pourtant dans une longue tradition étasunienne d’ingérence et de violation du droit international que la France, sous le Général De Gaulle comme sous Jacques Chirac, a toujours condamné. Du Nicaragua à l’Irak, du Viêt-Nam au soutien aux dictatures d’Amérique du Sud, les Etats-Unis se sont toujours affranchis du droit international et de la charte des Nations Unies. Les récentes décisions de Donald Trump le confirment.

Les Etats-Unis ont une responsabilité écrasante dans le désordre actuel au Moyen-Orient. Le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem ne pourra qu’attiser les brasiers de la colère, et intensifier davantage encore la répression de l’armée israélienne à l’encontre du peuple palestinien. Pourtant, ni les violences, ni les menaces ne mettront à genoux le peuple palestinien, n’effaceront sa soif de liberté et sa volonté de construire un Etat indépendant.

La France ne peut pas se contenter de condamner. Il faut désormais s’opposer en actes à la politique guerrière de Trump en reconnaissant de toute urgence l’Etat de Palestine, comme s’y était engagé la représentation nationale en 2014, vœu resté lettre morte. La France a une responsabilité majeure pour créer les conditions d’une paix juste et durable entre les Israéliens et les Palestiniens. Chaque jour qui passe, avec le renforcement de la colonisation, des privations, des humiliations et des violences, fait le jeu de tous les extrémistes et des fauteurs de guerre. La France ne peut rester figer dans une neutralité coupable.
Reconnaitre l’État de Palestine constitue la meilleure réponse aux provocations du président américain. C’est hisser haut la voix de la France dans le concert des Nations, en portant un message de paix et de respect du droit international.
François Asensi
Maire de Tremblay-en-France
Député honoraire