Le parc de la Poudrerie n’est pas à vendre !

12 septembre 2018 0 Par Francois Asensi

La volonté des pouvoirs publics de réaliser des économies budgétaires et de rendre le parc « rentable », au détriment de sa vocation première, celle d’un massif forestier, vient mettre en péril l’intégrité de ce site naturel classé « Natura 2000 ». Ce n’est pas acceptable ! La ville de Tremblay-en-France y est fermement opposée.

Dans un département populaire qui dispose déjà de deux fois moins d’espaces verts que Paris ou les Hauts-de-Seine, la volonté des pouvoirs publics de réaliser des économies se fait sur le dos des habitants de la Seine-Saint-Denis. Je doute que de telles questions se seraient posées pour le parc de Vincennes ou le Bois de Boulogne !

Le projet d’avenir du parc de la Poudrerie ainsi que son protocole de mise en œuvre doivent privilégier la dimension sociale, à travers les centres de loisirs et les activités d’été. Le parc de la Poudrerie est également un lieu de programmation et de diffusion culturelle, (« La belle saison à la Poudrerie du Théâtre Aragon de Tremblay) ainsi qu’un formidable outil pédagogique en matière de sensibilisation aux enjeux de développement durable.

Lien de l’article du Parisien.