Loi ELAN : le logement n’est pas une marchandise !

18 octobre 2018 0 Par Francois Asensi

Le Sénat a adopté hier la loi sur l’Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique dite loi ELAN. Elle consacre une régression profonde de la politique du logement.

Fermant les yeux sur la réalité, la loi ELAN nie la situation du logement en France : aujourd’hui, 3,8 millions de personnes sont mal logées et 12 millions rencontrent des difficultés locatives selon la Fondation Abbé Pierre. Cette loi inscrit dans le marbre la ségrégation sociale et territoriale. La loi SRU, qui impose 20 à 25% de logements sociaux dans les communes, sera détricotée. 40000 logements HLM seront en vente chaque année, quand certaines personnes attendent des années une attribution. Les offices HLM à taille humaine disparaitront pour devenir des mastodontes gérant des dizaines de milliers de logements sociaux. Enfin, le nombre de nouveaux logements obligatoirement accessibles aux personnes en situation de handicap passera de 100% à 20% !

En Angleterre, à l’initiative de Margareth Thatcher, et en Allemagne, des réformes similaires n’ont fait qu’augmenter en flèche le mal-logement et la précarité. Au contraire, il est urgent d’inscrire dans la Constitution le droit à un logement décent.