« Gilets jaunes »: Avant l’intervention du Président de la République

10 décembre 2018 0 Par Francois Asensi
Partager sur

L’acte IV du mouvement des gilets jaunes s’est tenu samedi. Et malgré le satisfecit que s’accorde le ministère de l’Intérieur, il est évident que la situation échappe encore totalement au gouvernement.

Les débordements et les dégâts engendrés ont été plus importants que le samedi 1er décembre, et je dénonce encore une fois les violences inacceptables qui ont été commises. Mais la mobilisation ne faiblit pas, partout en France. Elle montre le fort ancrage populaire de ce mouvement. Comment pourrait-elle diminuer, alors que le sentiment de colère et de défiance n’a jamais été aussi puissant au sein de la population française. Même sans a priori, on peut douter que les annonces que s’apprête à faire le Président de la République seront à la hauteur cette colère, car elles ne remettront pas cause l’orientation ultra-libérale de sa politique. Les raisons de cette colère sont connues : l’injustice grandissante entre les plus bas revenus et les plus riches sapent l’unité de la Nation. Le sentiment de relégation d’une part croissante de la population, rejetée dans les périphéries de toutes sortes, nourrit la crise sociale que nous vivons. Le Président de la République doit en prendre toute la mesure, et annoncer des décisions immédiates, fortes, à même de desserrer l’étau qui étreint trop de nos concitoyens, notamment en termes de pouvoir d’achat et de salaires. L’erreur n’est pas possible ce soir pour Emmanuel Macron.


Partager sur