Inégalité d’accès aux soins en Seine-Saint-Denis pour les victimes d’arrêt cardiaque !

8 janvier 2019 0 Par Francois Asensi

Le journal Le Parisien revient aujourd’hui sur les inégalités d’accès aux soins en Seine-Saint-Denis. Selon une étude du CEMS, les victimes d’arrêt cardiaque auraient deux fois moins de chance de survie en Seine-Saint-Denis qu’à Paris ou dans les Hauts-de-Seine. En cause, le manque de moyens humains et matériels.

Cette disparité en matière d’accès à des soins de qualité vient accroitre la longue liste des inégalités territoriales dont souffre notre département : accès à l’éducation, droit à l’emploi, au logement, à la justice, à la sécurité… Le récent rapport parlementaire qui pointe les défaillances de l’État, nombreuses, en Seine-Saint-Denis, est resté lettre morte, et avec lui, la devise républicaine.

A Tremblay-en-France comme maire ou sur les bancs de l’Assemblée nationale, je n’ai eu de cesse de condamner ces inégalités qui entachent la République et minent le quotidien des habitants de notre département. Pourtant, malgré les mobilisations, les rassemblements, les courriers aux gouvernements successifs (…), les formes d’action républicaine restent ignorées de l’État. Qu’attendent les pouvoirs publics ? Que le pouvoir ne vienne pas s’étonner ensuite que le mal-vivre se mue en colère populaire et que des millions de français soutiennent le mouvement des Gilets jaunes.

Retrouvez l’article du Parisien: http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/grand-paris-le-93-moins-arme-que-paris-face-aux-arrets-cardiaques-07-01-2019-7982679.php?fbclid=IwAR3-_HjBw_dV82XUm2xxYV5SjQ19nODG-8WKYbQIOaKT83Ske6Z1SKo0nPw