TREMBLAY-EN-FRANCE : LE MAIRE REFUSE LES EMPLOIS PRÉCAIRES D’AMAZON

13 mars 2019 0 Par Francois Asensi
Partager sur

En fin d’année dernière, des représentants d’Amazon ont fait part de leur volonté d’implanter un centre logistique sur le territoire de la ville, dans la zone Aerolians. Ce projet, extrêmement flou, n’a fourni aucune garantie en termes d’emplois, si ce n’est, pour reprendre les mots du représentant d’Amazon, « celle de compter les places de parking créés pour s’en faire une idée ».

Comme maire, François ASENSI a œuvré depuis plusieurs années au développement du bassin d’emplois du territoire, via la ZAC Tremblay CDG, le centre commercial Aéroville, la zone Aerolians et bientôt le Colisée. Tout faire pour l’emploi, c’est avant tout agir pour des emplois de qualité respectueux du Code du travail. Favoriser l’implantation d’entreprises ne doit pas se faire contre ces valeurs. Amazon, entreprise qui développe des emplois précaires et très peu qualifiés et impose des conditions indignes de travail à ses salariés, n’a pas sa place à Tremblay-en-France. D’autant que les conséquences environnementales seront importantes : une hausse de 300 poids lourds en période de pointe sur des routes déjà saturées.

La ville de New-York a elle aussi suivi cette voie, en refusant en février 2019 l’implantation du siège social de l’entreprise.

Lien de l’article: http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/a-tremblay-en-france-amazon-n-est-pas-la-bienvenue-13-03-2019-8030859.php?fbclid=IwAR1JWtkASuHzQOh9Sk0QljNytKZd3IjtOfsk5sl7j9qVMuJMPKBLL11rQWw


Partager sur