CDG Express : d’abord les transports du quotidien !

2 avril 2019 0 Par Francois Asensi
Partager sur

C’est un pavé dans la mare du gouvernement que vient de lancer SNCF Réseau, l’un des trois gestionnaires (avec ADP et la Caisse des dépôts) du CDG Express. Alertant sur l’impact des travaux sur le bon fonctionnement du RER B, SNCF Réseau plaide pour un report d’au moins 18 mois de la mise en service de ce train direct entre Paris et l’aéroport de Roissy. Il y a en effet de quoi être inquiet quand la SNCF elle-même affirme que le maintien du calendrier actuel du CDG Express entraînerait des perturbations majeures sur le RER B : arrêt des RER à 23h à partir de La Plaine pendant une centaine de jours par an, suspensions multiples du trafic dans la journée et circulation très difficile tous les matins, rendant plus infernales encore les conditions de circulation pour les usagers.

En somme, les promoteurs du projet avance l’impossibilité technique de réaliser ce CDG Express.

Cette demande de report est une nouvelle occasion de rappeler que la priorité en matière de transports publics dans la Région Ile-de-France est la rénovation urgente des lignes du RER B et, pour le département, la réalisation dès 2024 -et non 2030- de la ligne 17 Nord du métro Grand Paris. Il n’est pas acceptable de condamner à des retards répétés les 900 000 franciliens qui empruntent le RER B chaque jour, l’équivalent de 1 800 TGV. La circulation automobile, de plus en plus dense sur l’ensemble de notre territoire, ne sera jamais fluidifiée par un CDG Express qui ne transportera que 17 000 voyageurs par jour sans marquer d’arrêt en Seine-Saint-Denis.
Non aux transports à deux vitesses !


Partager sur