VENTE D’ADP: ILS BRADENT LA FRANCE. EMPÊCHONS-LES !

11 avril 2019 0 Par Francois Asensi
Partager sur


L’Assemblée nationale a finalement voté le 11 avril 2019 la privatisation du groupe ADP, malgré la vive opposition de 248 parlementaires, députés et sénateurs de toutes sensibilités politiques, rassemblés pour lancer une procédure de référendum d’initiative partagé. Le gouvernement, pour des motifs de sectarisme idéologique, s’entête, alors que le mouvement des Gilets jaunes a prouvé s’il le fallait l’attachement des Français à plus de services publics et plus d’État. C’est un acte illégitime.

Je suis très inquiet des conséquences de cette décision pour les habitants de la ville et du territoire. Le 1/3 de l’aéroport Charles-de-Gaulle se situe à Tremblay-en-France, ainsi que le siège d’ADP.

Les leçons du scandale de la privatisation des autoroutes, qui prive chaque année l’État de plus de 10 milliards d’euros de dividendes n’ont pas été tirés. Aujourd’hui, l’État s’apprête à nouveau à perdre des centaines de millions d’euros de recettes.

C’est pourquoi j’invite la population et les parlementaires toutes tendances confondues qui s’opposent à ce projet funeste et proposent un référendum d’initiative partagé le 07 mai 2019 à 20h à la salle Jean Ferrat.


Partager sur