CDG EXPRESS : OBTENONS MAINTENANT LE RETRAIT PUR ET SIMPLE DU TRAIN DES RICHES !

31 mai 2019 0 Par Francois Asensi
Partager sur


La ministre des Transports a annoncé avant-hier le report de la réalisation du CDG Express à 2025. Ce scénario, estimé moins contraignant, n’en affectera pas moins fortement les habitants du territoire dans leur vie quotidienne. Il prévoit de nombreuses et fréquentes coupures sur le RER B le weekend, le report de travaux de régénérations essentiels ou encore la fermeture totale du faisceau ferroviaire Nord à l’été 2025. Les habitants de Tremblay-en-France qui prendraient le RER au Vert-Galant verraient alors leur temps de transport vers Paris s’allonger de 50 minutes, via un trajet alternatif sur la ligne E par la gare du Chénay-Gagny. Enfin, alors que l’État a réclamé 3 milliards d’économies sur la réalisation du chantier du métro du Grand Paris, ce nouveau scénario de livraison entrainera un surcoût financier important pour l’État.

Cette décision, avant tout dictée par des considérations techniques et l’opposition citoyenne croissante au projet, aura des conséquences majeures sur les transports du territoire. C’est également une nouvelle promesse du dossier olympique non tenue, après le report de la ligne 17 du métro du Grand Paris, alors même que la majorité des touristes viendront par l’aéroport Charles-de-Gaulle. Quelle aberration!

Le CDG Express, train qui transportera 17000 voyageurs par jour pour 24 euros, sans s’arrêter dans les villes de Seine-Saint-Denis, n’apporte en réalité aucune réponse aux problèmes des transports en Île-de-France. Il y a au contraire urgence à accélérer la modernisation du RER B, qui transporte chaque jour plus de 1 million de passagers, et la livraison des lignes du métro du Grand Paris.


Partager sur