Hôpitaux publics : les GHT en question(s)

20 juin 2019 0 Par Francois Asensi
Partager sur

Lors du Conseil de surveillance du lundi 17 juin, j’ai tenu à exprimer des réserves concernant l’évolution du Groupement Hospitalier de Territoire Grand Paris Nord-Est, qui comprend depuis 2016 les hôpitaux Robert Ballanger d’Aulnay-sous-Bois, Montfermeil et Montreuil.

En Seine-Saint-Denis, département populaire davantage touchée qu’ailleurs par les inégalités d’accès aux soins et la décroissance de la médecine de ville, où les taux de natalité et de précarité sont les plus forts du territoire national, la faillite de l’Etat en matière de politique publique de santé est manifeste.

Alors que le rapport parlementaire Cornut-Gentille a pointé de graves défaillances dans l’intervention de l’Etat en Seine-Saint-Denis, en particulier dans le domaine de la santé, qu’attendent les pouvoirs publics pour stopper l’hémorragie ? L’hôpital public est à bout de souffle, asphyxié par des décennies de rigueur budgétaire. Pour les professionnels de santé, la recherche constante d’économie devient insoutenable. On ne compte plus les arrêts de travail et les burnouts au sein des services hospitaliers. La situation est d’une gravité telle que certains services ne sont plus en mesure d’assurer la continuité des soins.

Face à l’urgence sanitaire, le GHT, prémisse à peine voilé de la volonté de l’Etat de fusionner les hôpitaux du département, ne répond pas à la question fondamentale d’une nécessaire augmentation des moyens attribués à l’hôpital public. Cette réforme, uniquement guidée par des logiques budgétaires, n’apporte pas de solution satisfaisante aux besoins immenses en matière d’accès aux soins de notre territoire.

Les conditions de travail dans lesquelles les agents hospitaliers exercent leur mission de service public nécessitent des mesures immédiates, qui vont bien au-delà des recommandations organisationnelles émises dans le cadre du GHT.

Un bilan doit être réalisé et le GHT doit changer de cap, où il sera difficile pour le Conseil de surveillance de cautionner sa pérennité.
L’hôpital Robert Ballanger est un des établissements de référence du Nord-est de la Seine-Saint-Denis et un acteur public central de notre territoire. Il doit le rester.


Partager sur