François Asensi demande plus de moyens pour l'insertion des demandeurs d'emploi

10 mai 2007 Non Par Francois Asensi
Partager sur

M. François Asensi souhaite attirer l’attention de M. le ministre délégué à l’emploi, au travail et à l’insertion professionnelle des jeunes sur les conséquences de la baisse drastique des crédits attribués aux plans locaux pour l’insertion et l’emploi (PLIE).

Le Gouvernement s’est engagé à faire recevoir régulièrement tous les demandeurs d’emploi pour les accompagner dans leur recherche. Or une baisse significative des financements, de l’ordre de 45 %, vient d’être signifiée aux PLIE d’Ile-de-France. Les six PLIE de Seine-Saint-Denis enregistrent également une baisse qui va pénaliser les actions engagées. Le PLIE de Sevran subit une réduction de 24 % de ses moyens. Ce dispositif s’adresse pourtant à ceux qui au départ sont les plus éloignés de l’emploi. Il s’ajoute aux difficultés propres de la ville qui n’aura nullement les moyens de compenser ce désengagement de l’État. Pourtant, nul n’ignore la situation de la Seine-Saint-Denis et les signes de désespérance qui l’ont frappée pendant les émeutes de l’automne 2005. Cette diminution des moyens pour l’insertion s’ajoute à la réduction programmée des personnels éducatifs, des personnels d’orientation, à la suppression des zones d’éducation prioritaire (ZEP) et démentent dans les faits la volonté affichée de lutter contre la fracture territoriale. Elle fait peu de cas des avertissements et des appels maintes fois répétés par les élus de ce département pour solliciter en faveur des collectivités les plus démunies de la Seine-Saint-Denis, un effort de solidarité nationale. Il souhaite savoir sur quels dispositifs pourront s’appuyer les professionnels de l’insertion pour répondre aux problèmes spécifiques du chômage des jeunes dans ce département. Il lui demande quelles sont les mesures qu’il envisage pour permettre la continuité des actions de réinsertion déjà engagées.


Partager sur